"Bien avant la maîtrise technique de son sujet, l’art du vérandaliste doit s’exercer en amont par la pertinence de l’analyse des besoins et des opportunités. Avant de définir et proposer une solution crédible, le professionnel se doit d’étudier la configuration toujours spécifique des lieux et des espaces. Dans le cas particulier de cette agréable habitation nichée au fond d’un joli parc, il existait une terrasse couverte délimitant la zone comprise entre les deux ailes à angle droit de la maison. Un pilier d’angle supportait la charge de la toiture englobant cette terrasse. Le projet a donc inclus la suppression de ce pilier en lui substituant la mise en œuvre d’une structure porteuse en acier permettant l’élargissement conséquent de la surface couverte.

Désormais, ce sont plus de vingt cinq mètres carrés entièrement clos qui s’offrent aux occupants, où ils ont choisi d’aménager une spacieuse salle-à-manger et un salon attenant. Le savoir-faire du vérandaliste, la société Sylstor de Mulhouse, a conduit à la réalisation d’une toiture de forme complexe, suivant le profil de la poutre de soutènement en acier. La zone centrale ainsi que le flanc ouest
de cette toiture sont recouverts de panneaux composites de 55 millimètres, tandis que le versant sud est réalisé en double vitrage à contrôle solaire. Un store extérieur permet d’obscurcir cette zone vitrée, jouant un rôle de protection thermique indispensable les jours de fort ensoleillement. Quant à eux, les châssis de façade (de fabrication Profils Systèmes) se composent essentiellement de deux coulissants de grande dimension. Respectivement à quatre et trois vantaux, ces baies pourvues de triples vitrages offrent une ouverture de très grande ampleur vers le jardin, au point de restituer l’impression d’une véritable terrasse extérieure couverte. La largeur de la baie principale, avec plus de quatre mètres d’embrasure, relève de la performance technologique et témoigne de la qualité des profilés et châssis développés par Profils Systèmes."

Véranda Magazine - Printemps 2013

Cliquez ici pour consulter l'intégralité de cet article (p.55)